Emily Nudd-Mitchell - Rue de la verdure

il était une fois..

dimanche 07 février

Grenade, cloisons de rubis...

"Grenade amie est belle et gaie, elle n'a pas sa pareille. Mon aimée est loin : je ne puis revoir son visage, vêtue de brocard, jeune mariée sur le piédestal sacré."

Ainsi se souvenaient de Grenade les poètes arabes, après avoir quitté la péninsule hibérique. Encore aujourd'hui, on entend leurs mots portés par le vent, chantant sous les voûtes du Generalife.

 

grenade_alhambra_entrada

"Admire les roses caressées par la brise, le jasmin élégant jaillissant du calice."

grenade_albaicin

"Tel le chandelier qu'on allume, pendant qu'il éclaire les autres, il se consume, laisse-le aimer, tel est le sort des amants..."

grenade_alhambra_callecita

"L'océan de l'amour est sans bornes, qui s'y engage s'y perd."

grenade_alhambra_nazari

"Jouis de l'heure qui passe, la vie n'est qu'une plaisanterie."

grenade_toreador

"Nos jours reviendraient-ils ? Mon cœur tel un pigeon a pris son envol pour Algésiras. Comme je regrette le passé, époque à jamais révolue, heures de délices, et nos soirées, les demeures andalouses que nous avons quittées, comment les oublier ? Notre nostalgie du pays andalou, mon cœur est de plus en plus errant, ma douleur de plus en plus grande, mes larmes ne cessent de couler sur mes joues, mon être se consume... je viens de Malaga, avec mon seul corps, mon âme est restée à Grenade. Que faire ô mon Dieu ?"

Ainsi subsiste encore aujourd'hui la musique hispano-arabe en Algérie. 

Flamenco ?

Posté par nougaque à 20:20 - carnets de voyage - Commentaires [2] - Permalien [#]

Commentaires

    Non, pas de flamenco en Algérie.
    J'ai redemandé confirmation à un professionnel de la question. Il m'a dit :
    "La musique hispano-arabe existe bien. Ca s'appelle : el andalouse. On la trouve dans tout le nord de l'Afrique, et aussi au Portugal et en Espagne.
    Mais elle diffère d'une région à l'autre.
    L'andalouse du Maroc différe de l'andalouse d'Algérie.
    De même, en Algérie, il y a des variantes :
    *à Alger, c'est le chahbi et le haouzi
    *à Oran, le rhaoui et la haouzi
    *à Constantine, c'est le malouf."

    Je remercie Aboubakr, joueur d'oud (luth) constantinois et futur grand musicien de malouf, qui m'a soufflé toutes ces informations.

    Posté par Didi, jeudi 11 février à 18:12
  • Ah la la ! J'aimerais tellement en savoir plus ! Et l'écouter...

    Posté par Emily, mercredi 17 février à 23:29

Poster un commentaire